SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Accueil > Les contournements > Les projets > Et si le Conseil Général a faux depuis le début ?

Et si le Conseil Général a faux depuis le début ?

mercredi 26 novembre 2014, par ADELE-admin

        Alors qu’actuellement le Conseil Général tend à nous faire débattre sur le choix d’un tracé ou sur la position d’un tracé, il faut parfois savoir prendre un peu recul vis à vis de la situation et se poser les bonnes questions en raisonnant à une autre échelle. 
 
L’objectif global du contournement est selon le Conseil Général de faciliter la liaison entre Lille et Boulogne sur Mer, pour cela, il souhaite créer un accès rapide entre les communes de Bailleul (A25) et de St omer. Nous allons voir ensemble que cette liaison va à l’encontre de certains principes ...
 
Ce que nous allons vous expliquer provient d’un paradoxe : le paradoxe de Braess 
 
       A partir de lois mathématiques, ce paradoxe aboutit à la conclusion suivante : "l’ajout d’une nouvelle capacité à un réseau lorsque les entités se déplaçant choisissent leur route individuellement peut, dans certains cas, réduire la performance globale". En clair, l’ajout de certaines routes peut entraîner des difficultés de circulation supplémentaires sur l’ensemble du réseau routier, explication :
 
(Afin de simplifier la compréhension de ce paradoxe nous allons ignorer les formules mathématiques.)
 
Prenons pour exemples deux villes A et D. Ces deux villes sont reliées par deux voies possibles passant chacune par un point (B et C).
 
Si on regarde le premier trajet possible A - B - D, le véhicule partant de A va d’abord suivre le tronçon A - B d’une durée de 40 min puis le trajet B - D d’une durée de 25 min. On a donc pour ce premier itinéraire une durée totale de 65min.
 
Si on réalise la même chose pour trajet A - C - D, on obtient également une durée totale de 65min. Au niveau d’un trafic global (4 000 véhicules par exemple), on va donc avoir un équilibre c’est à dire la moitié du trafic sur chacun des deux itinéraires (donc 2 000 véhicules pour les deux itinéraires)

 
 
Ajoutons maintenant une voie rapide entre les points B et C avec un temps de trajet de 10 min.
 
N’importe quel conducteur partant du point A va agir de manière égoïste et va donc choisir l’itinéraire le plus court, c’est à dire A – C – B – D
 
Ce qui nous fait donc, pour ce conducteur, un temps de trajet de 60 minutes donc inférieurs au deux autres itinéraires de départ. Or, ce comportement individualiste adopté par ce conducteur va être adopté par l’ensemble des utilisateurs du réseau routier qui souhaite se rendre de A vers D. Si on reprend notre exemple précédent, on va donc avoir 4 000 conducteurs qui vont emprunter le même chemin ce qui va bien évidemment entrainer des surcharges sur les voies non prévus à cet effet, on a donc un temps de trajet augmenté notamment sur les voies A-C et B-D.

Le trajet passe donc de 60 minutes à 70 minutes ce qui est donc supérieur au temps de parcours (65 minutes) avant l’ajout de la voie B-C. 
 
L’ajout de cette nouvelle voie va donc réduire les performances globales du réseau et avoir l’effet inverse : c’est le paradoxe de Braess.
 
Maintenant, où est ce fameux paradoxe de Braess dans ce fameux projet de contournement ?
 
Le principal objectif de ce contournement est de faciliter la liaison entre Lille et Boulogne du Mer.
Regardons actuellement les différents moyens de se rendre de Lille à Boulogne sur Mer grâce à Google Maps

 

Mis à part l’itinéraire passant par le N42, nous avons donc deux autres possibilités :
 
- Le trajet A26 et N42 d’une distance totale de 139 km que l’on peut découper en deux parties : une longue partie Lille – St Omer (N41 – A26) et une partie plus courte St Omer – Boulogne sur Mer
- Le trajet A25 et A16 d’une distance totale de 142 km que l’on peut également découper en deux parties : une partie plus courte Lille – Bailleul (A25) et une partie plus longue Bailleul – Boulogne sur Mer (A25 – A16)
 
Voici maintenant une carte représentant de manière très schématique les différents itinéraires avec les différentes parties :
Cela ne ne vous rappelle rien ? On a donc deux trajets, relativement identiques au niveau de la durée et de la distance. On devrait donc avoir un équilibre (selon le paradoxe de Braess) au niveau du trafic mais actuellement une des voies est privilégiée : l’itinéraire (A25 – A16) car l’A26 est payante ce qui force un déplacement d’une partie du trafic (et donc un déséquilibre) vers l’autre itinéraire.
 
Le Conseil Général veut faciliter la liaison entre les deux villes via la création d’une voie rapide entre les communes de Bailleul (sortie A25) jusque la commune de St Omer ce qui parait bien évidemment logique sur le papier. 

 
On aura donc une réduction de la distance (et donc de la durée du trajet) entre Lille et Boulogne sur Mer d’environ 20 km. On retrouve ici ce que l’on a pu voir précédemment lors de l’explication du paradoxe de Braess, c’est-à-dire que l’ensemble du trafic, qui normalement devrait être équilibré entre les deux premiers itinéraires, va se concentrer sur le tronçon Lille – Bailleul – St Omer – Boulogne sur Mer.
 

 
Les conséquences vont être les suivantes :
- Une surcharge supplémentaire du tronçon A25 Lille – Bailleul (et donc encore plus de bouchons)
- Une autoroute A26 encore plus déserte qu’auparavant.
- Une augmentation des nuisances (pollutions notamment) au niveau du tronçon Bailleul – St Omer
 
 
Le futur de l’A25  : 


Le devenir de l’A26 :



 


 


 


 


 

Il est clairement démontré que le Conseil Général se trompe depuis le début alors quelles sont les solutions ?
 
- Facilité l’accès à l’A26 depuis Lille via la N41
- Rendre l’A26 gratuite de Lens jusqu’à Calais.
- Repenser et rénover le tronçon A25 Lille – Bailleul.
- Limiter (interdire) l’accès à Boulogne sur Mer depuis Lille (et inversement) via la D642 (et non le faciliter comme le souhaite le Conseil Général).
 
Mesdames, Messieurs, il est encore temps de revenir en arrière car ce projet, en plus de créer des nuisances sur nos communes, va entraîner d’autres problèmes à l’échelle de la région (problèmes qui vont coûter encore plus d’argent).


 


Vous pouvez réagir à cet article sur notre forum : http://forum.site-adele.org/viewtopic.php?f=3&t=13

 


 


 

Répondre à cet article